Un petit résumé de notre sortie pour ce Championnat de France
des croiseurs légers qui se déroulait à Cazaux ce Week-end. Heureusement qu’il
s’agit de voile et que c’est sans émission de gaz à effet de serre car punaise
que la route est longue, surtout dans les bouchons.

Bref, après avoir lâché environ 6 tonnes de carbone sur le
bord des routes, nous étions 6 bateaux du Cercle de la Voile de Dennemont, personnellement,
ça fait 5 fois que je fais ce championnat et jamais vu une telle ruée vers le
top du top de la régate, qu’est-ce qui vous a pris ?? L’appât du gain, l’envie
d’en découdre en régate, la traversée de la région viticole de Bordeaux, vos
bons d’essence à utiliser, la poulie de réglage de la tension du foc à tester ??

Résultats à 6 bateaux : Que du bonheur car beaucoup
d’anecdotes à partager, beaucoup plus de fous rires et de partage et puis il
faut bien dire, une course dans la course, la régate avec (euh… plutôt contre) les
copains !

Je ne vais pas tout vous racontez car ça risque d’être un
peu long… J’ai retenu les meilleurs moments et c’est cool on s’y est mis tous
et vous allez voir tout le monde a gagné !

Allez je balance !! J’espère que les intéressés ne m’en
voudront pas…

François et Jean-Jacques sur Cébolavy. Un sans-faute et à
la clef une superbe 3ème place (3eme des Neptune) . Un sans-faute
enfin presque… Ils sont tous les deux tombés d’accord pour rallonger le
parcours (voir même revenir sur leur sillage) pour passer une porte imaginaire
dont tout le monde se foutait. Il ont attendu longtemps et en vain que tout le
monde soit disqualifié… J. Qu’est-ce
qu’on a ri !! A part ça, dès le 1er jour,
tellement ils ont tiré sur la barre pour passer cette fameuse porte, ils ont
cassé le safran et réparé dans la nuit, chapeau bas messieurs !

Philippe et Nicolas Giard étaient de la partie sur le SpeedFeet18 SpeedyGonzales, une belle 9eme sur les 28 bateaux de leur classe.

Sur Hisse et Eaux, tout fraichement sorti de son
hivernage, avec ma fille Laurine, nous avons cherché des nouvelles figures de
style avec le spi. Sur le magnifique côtier, Laurine à la barre, je suis
incapable de vous raconter la situation car pas bien compris non plus sur le moment,
bref après un affalage très limite, alors que je me bats à l’avant pour ranger
le tangon qui avait fait un tour dans les haubans, je crie (gentiment) à ma barreuse de tenir son
cap on est pas là pour se promener. Bon avec un peu de recul maintenant je ne
lui en veux plus car en fait le spi était reparti de son sac et l’avait complètement
rhabillé envoile intégral de soirée J. Au final , au bout des 4 jours, on finit 1er
des Microsail quillard !!

Christophe et Jean-Claude sur Garfield dit « la
bobine » le dernier prototype sorti du chantier Jeanneau, encore en pleine
mise au point et réglage : Très handicapé en poids du fait que le terme « bout »
n’est pas de mise à bord, remplacé par « bobine ». Ça donne ça à bord
: Jean-Claude tu peux border de 25 à 30 mètres l’écoute de foc stp ?
Qu’est ce que tu nous a fait rire JC !! Eux aussi on gagné, 1er à la grue
Samedi soir, après avoir compris la bascule de pétole !!

Cipangu avec Laurent, Super Lolo (notre présidente a
courue 3 marathons ces 3 jours) et Hervé de l’AS Mantaise et journaliste pour
Voile Magazine et qui profitait de cet évènement pour écrire un article. Bon, voilà,
quand vous irez au kiosque pour aller chercher le dernier numéro de cet hebdomadaire
bien connu, n’y aller pas à pied, ou alors allez-y avec une brouette !! Je
m’explique, Hervé a battu tous les records de l’interview le plus long de l’histoire !!
Il a posé seulement une question à Laurent : Comment fait-on pour faire
marcher vite et bien un bateau à voile ?
4 jours de réponse !! Du coup le magazine va peser 18 kilos, d’où la
brouette !! Et sinon, eux aussi ont
gagnés, 1er devant le bateau « Supernaze ». Bravo à eux,
on est tous fier de ramener cette coupe au CVD !

Le bateau Lucie avec Béatrice, Raymond et Laeticia des
cheminots (bah oui les cheminots font du bateau aussi !). Alors là
aussi il ont fait fort … Dernière manche, le côtier de vendredi, Lucie est
décidé de rentrer dedans cette fois ! Départ ! C’est parti, bon
départ, allez on se bat ! Lucie est dans le paquet, tout va bien ! Sauf que tiens c’est bizarre, Cipangu n’a rien
à faire là, il a du se tromper de flotte… Et m. c’est nous, on s’est gouré.
Allez demi-tour pour rejoindre nos amis micro. A zut je suis devant la ligne en
sens contraire des autres qui vérifient du coup le sens du départ. Bref le
temps de s’écarter, le comité est sympa d’arrêter de remonter son mouillage
pour laisser passer Lucie avec un peu en retard ! Et quand Lucie
croise Cébolavy, l’équipage est gratifié
d’être en super forme car entre un tour d’avance et un tour de retard… Lucie
est aussi arrivé en premier mardi pour se préparer.

Voilà, quand je vous disais que tout le monde a gagné !!
Super moments, super lac, super vent, super soleil, des départs lancés vers 19h
pour profiter du thermique, heureusement que les syndicats n’étaient pas là, de
la baignade, de la rigolage, un grand
plein d’amitié !!

L’année prochaine on y va tous !!

FORZA CVD !!